Chambre PMR : quelles sont les normes d’accessibilité ?

salle de bain douche adaptéeDepuis de nombreuses années à présent, la Loi impose aux établissements recevant du public – ou ERP – et disposant de locaux d’hébergement de disposer d’espaces accessibles aux personnes à mobilité réduite ou souffrant de handicap. Plusieurs critères doivent être respectés pour pouvoir déclarer son hôtel, sa location, sa chambre d’hôte ou autres hébergement accessible aux personnes à mobilité réduite. Voici quelques pistes à suivre pour transformer votre espace en lieu accueillant et sûr.

Des chambres d’hôtel accessibles aux PMR

La loi concerne en premier lieu les hôtels quelle que soit leur catégorie. L’accès doit être pensé de manière globale et concerne aussi bien l’extérieur que l’intérieur de l’établissement. En premier lieu, il faut penser à l’accès extérieur. Rares sont les ERP à posséder une entrée de plain-pied qui ne demande aucun travaux. De même, lorsque l’on conçoit son établissement, l’accès aux personnes malvoyantes n’est pas toujours pris en compte. Il faut donc repenser son organisation afin d’offrir les mêmes possibilités à tous.

Plusieurs critères doivent être pris en considération. Ainsi, rails de guidage et bandes aideront les personnes ayant des problèmes visuels à trouver leur chemin. Pour les personnes à mobilité réduite – PMR -, il faudra penser fauteuil et rampe. Celle-ci peut être fixe, construite en dur, ou amovible si l’espace est insuffisant. La rampe doit présenter une pente maximale de 12% pour un modèle mesurant moins de 0.50 mètre, et 10% pour une rampe jusqu’à 2 mètres. Elle doit pouvoir supporter un poids de 300 kg et être bien visible. Des barres de protection latérales sont recommandées pour éviter les accidents tout comme un sol anti-glisse – et ce même s’il pleut.

Dans tous les cas, l’accès PMR doit être présent sur la façade principale. Si cela s’avère irréalisable, il faudra mettre en place un accès secondaire. Celui-ci devra naturellement être bien indiqué via des panneaux de signalisation clairs. Pour cela des bandes contrastées à double hauteur pourront être installées. Celles-ci devront être posées à deux hauteurs différentes pour être bien vues : 1,10 m et 1,60 m à partir du sol. Pour compléter, les signaux correspondant à l’entrée, il est possible d’ajouter des balises sonores, parfaites pour orienter au mieux les personnes soufrant d’un trouble visuel. Des bandes adhésives contrastées pourront aussi être installées sur les vitrages d’accès – portes, baies vitrées, parties fixes… – et ceci à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de l’établissement. Là encore la règle de la pose en double hauteur s’impose. N’oubliez pas que ces bandes doivent être collées sur toute la largeur de la vitre pour être considérées comme une aide à l’accessibilité. Pour réaliser ces travaux, le gouvernement a mis en place des aides financières tel que le Prêt Participatif pour la Rénovation Hôtelière.

A l’intérieur aussi, l’accueil PMR doit être bien pensé

Une fois la porte franchie, la personne handicapée doit pouvoir circuler sans problème. Il faut donc concevoir des axes de circulation suffisamment larges pour offrir aux fauteuils un passage confortable et permettre les manœuvres sans souci. La lumière doit être aussi repensée afin d’offrir un maximum de luminosité aux personnes mal voyantes. Attention toutefois à ne pas utiliser n’importe quel type d’éclairage. Une lumière trop agressive peut être mal perçue par les personnes souffrant de pathologies visuelles.
Il faudra guider les personnes vers le hall d’accueil et le guichet d’accueil. Pour cela, la présence de bornes lumineuses et de panneaux signalétiques bien visibles est indispensable. Le pôle accueil sera équipé d’une boucle magnétique. Celle-ci va offrir l’opportunité aux personnes malentendantes de communiquer au mieux avec le personnel. La borne d’accueil devra aussi être conçue pour les personnes à mobilité réduite. Pour cela, elle doit répondre aux critères suivants :

  • sa hauteur ne doit pas excéder 0,80 m
  • la partie inférieure doit être vide afin de laisser l’espace au fauteuil. Pour cela, une niche doit être installée. Ses mesures minimales sont de 0,30 mètres de profondeur, 0,60 m de largeur et 0,70 m de hauteur. Ainsi, les genoux de la personne ne seront pas entravés et elle pourra s’avancer suffisamment pour communiquer avec le personnel.

Il faut également penser aux différentes prestations que l’on trouve dans le hall d’accueil. Ainsi, les présentoirs, distributeurs de boisson, salons d’attente… devront être accessibles. Les présentoirs devront être placés à une hauteur n’excédant pas 1,30 mètre.
N’oubliez pas que votre ERP doit être accessible aux personnes debout comme assises.

Une chambre accessible bien aménagée

Avant d’entreprendre des travaux, il faut savoir que le nombre minimal de chambres accessibles à proposer est établi en fonction de la capacité d’accueil de l’hôtel. Ainsi, si votre établissement comporte moins de 21 chambres, il faut une chambre accessible et aménagée pour les personnes handicapées. Il faudra aménager 2 chambres si votre établissement comporte entre 21 et 50 chambres. Comptez 1 unité par tranche de 50 chambres supplémentaires. Sachez enfin que les établissements de moins de 10 chambres n’ont aucune obligation. Toutefois, l’accueil des personnes handicapées peut permettre d’élargir sa clientèle.

L’accès aux chambres doit naturellement se faire par ascenseur si celles-ci sont en étage. L’ascenseur doit être suffisamment large pour accueillir un fauteuil électrique, plus imposant qu’un modèle manuel. Naturellement, il doit permettre aux personnes malvoyantes de se repérer facilement avec des touches en relief et une annonce d’étage bien audible. En ce qui concerne la chambre accessible, elle doit présenter plusieurs caractéristiques pour être adaptée aux PMR. Quelle que soit la configuration de la pièce, elle doit comporter un espace pour faciliter les manœuvres du fauteuil. Cet espace doit présenter un diamètre de 1,50 mètres. Pensez au débattement – largeur de 0,90 m – et prenez-le en compte. Il ne doit pas empiéter sur l’espace de manœuvre.

Il faut aussi un espace de circulation. Vous pouvez adapter cet espace à la configuration de votre pièce. Pour cela, plusieurs critères sont à respecter, selon la disposition des installations. Si le lit se situe au centre d’une petite chambre, Il faudra alors un passage de 0,90 m minimum sur les deux grands côtés du lit. Un passage d’1,20 m sur le petit côté (généralement le pied) du lit est également indispensable. La même configuration dans une chambre plus grande demande un passage d’1,20 m sur les deux grands côtés et de 0,90 m sur le petit. Les espaces de passage autour du lit peuvent être chevauchés par l’espace de manœuvre.

L’organisation du plan n’est pas la seule caractéristique à prendre en compte. Il faudra aussi penser à installer des équipements vibreurs – et des flashs lumineux – afin que les personnes malentendantes puissent réagir en cas d’incendie. Autre point important, la porte. La serrure et la poignée doivent être facilement accessibles et donc être abaissées. Rappelons également que les établissements de catégorie 5 – recevant un très petit nombre de personnes – ont aussi des obligations même si elles sont réduites. Ainsi, une partie du bâtiment doit être accessible aux PMR. Celle-ci doit être le plus près possible de l’entrée et accessible sans aide. Il est possible de proposer des équipements non fixes – telle qu’une rampe amovible pour accéder à l’établissement. Dans ce cas, prévoyez, par exemple, un système de sonnette pour venir installer la rampe lorsque la personne se présente. Optez pour une chambre accessible spacieuse en rez-de-chaussée.

Accessibilité des espaces d’eau dans les hôtels et ERP

Que la salle d’eau soit dans la chambre ou sur le palier, elle doit être adaptée pour recevoir les personnes à mobilité réduite. L’accès doit être facile avec une largeur de porte suffisante pour permettre à un fauteuil de passer. Salle de bains, de douche ou WC sont concernés. L’aménagement doit comporter obligatoirement un espace de manœuvre permettant un demi-tour aisé. Pour cela, la surface de cet espace doit être d’1,50 m. L’espace d’usage a aussi son importance et doit mesurer au minimum 1,30 m sur 0,80 m. Cet espace pourra être installé devant ou latéralement de la cuvette ou le lavabo dans le cas d’une salle d’eau séparée. Celui-ci doit naturellement être abaissé. Sa hauteur ne devra donc pas dépasser 0,85 m.

Les toilettes ne doivent pas excéder une hauteur de 0,50 m abattant compris – 0,45 sans l’abattant. Une barre d’appui est indispensable et doit être placée à une hauteur comprise en 0,70 et 0,80 m du sol. Celle-ci peut être droite ou coudée selon la configuration de la pièce. Elle ne doit pas être trop éloignée de la cuvette afin que son accès soit facile même si la personne présente des difficultés à tendre le bras. La chasse d’eau doit aussi être facile d’accès.

Les différents équipements qui habillent les murs d’une salle d’eau doivent être installés à une hauteur maximale de 1,30 mètre. Il s’agit du sèche main, du distributeur de papier toilette, du porte savon, du porte-serviette. Enfin, il est préférable d’installer une douche, plus simple d’utilisation pour les PMR. Celle-ci devra être équipée de barres d’appui latérales. Un siège de douche doit y être installé pour plus de facilité. Un demi-tour doit être possible dans l’espace. Rappelons que les douches sans marches ni portes compliquées à ouvrir – type douche à l’italienne – sont indispensables.

handibat accessibilité

norme et labels

Handibat

Il n’est pas toujours simple pour les Seniors ou les PMR de trouver une entreprise capable de mettre en place les solutions adaptées pour offrir un logement accessible et fonctionnel. C’est la raison pour laquelle un label a été créé en 2011 : HANDIBAT.

remplacer baignoire par douche

plomberie

Remplacer baignoire par douche

Vous souhaitez remplacer votre baignoire par une douche ? Il s’agit d’une opération moins compliquée qu’il n’y paraît. Il existe en effet à l’heure actuelle des solutions rapides et peu onéreuses.