Propriétés et caractéristiques de l’amiante

Amiante ciment toit

Longtemps employé dans des processus de fabrication industrielle, l’amiante s’est retrouvé il y a quelques années au cœur d’un vaste scandale sanitaire en France. Tout est parti d’études ayant fait état d’un rapport direct entre certaines maladies et l’amiante. Ces révélations ont trouvé leur aboutissement dans la mise en place de nouvelles normes de santé publique et de nouvelles dispositions législatives sur l’utilisation de cette substance, allant jusqu’à l’interdiction de son utilisation à la fin des années 1990. Qu’est-ce que l’amiante ? Quels risques y sont associés ?

Qu’est-ce que l’amiante ?

L’amiante, plus rarement appelé asbeste, est un minéral. Disposant d’une texture fibreuse, il a longtemps été employé dans l’industrie avant son interdiction. D’un point de vue plus technique, l’amiante possède des propriétés réfractaires, c’est-à-dire une forte résistance à de nombreux facteurs, comme la chaleur. On répertorie deux principales catégories :

  • le groupe des serpentines regroupe une seule variété d’amiante : le chrysotile (amiante blanc) ;
  • le groupe des amphiboles regroupe cinq variétés d’amiante : actinolite, anthophyllite, crocidolite (amiante bleu), trémolite et amosite (amiante brun). Cette dernière variété est très utilisée par les industries.

Ces deux groupes ont comme caractéristique commune de contenir principalement des atomes d’oxygène et de silicium, avec comme molécule de base le silicate SiO4. Grâce à la présence d’oxygène, divers éléments tels que le sodium, le fer ou encore le magnésium, peuvent se combiner à l’amiante. L’amiante peut également contenir des minéraux non-fibreux, présents dans plusieurs roches, tels que le quartz, le mica ou le feldspath. Ces spécificités chimiques ont fait de l’amiante un allié de choix dans le secteur de la construction, avant de devenir un ennemi public.

Pourquoi utilisait-on l’amiante dans les bâtiments ?

Sans avoir besoin de subir de transformation, l’amiante possède de nombreuses propriétés, qui l’ont rendu utile dans une multitude de projets de construction. Ces propriétés expliquent pourquoi ce matériau a été longtemps apprécié dans l’industrie des bâtiments :

  • la résistance au feu dans le cas d’un incendie, le bâtiment est plus résistant ;
  • la résistance à la traction, à la flexion et à toute autre force mécanique, ainsi qu’aux agressions chimiques ;
  • une faible aptitude de conduction de la chaleur, de l’électricité et du son. Il garantit donc sécurité et tranquillité ;
  • une certaine élasticité ;
  • des coûts d’obtention et d’exploitation globalement faibles ;
  • la possibilité de le tisser ou de le filer ;
  • il permet de concevoir des produits d’isolation, contre le froid ainsi que la chaleur et permettait d’obtenir des accessoires de recouvrement, qui gagnent en force et en résistance face aux grattages ou à l’humidité.

Où peut-on trouver de l’amiante chez soi ?

L’amiante est intervenu pendant plus d’un siècle dans la fabrication de toutes sortes de produits et dans l’exécution d’une multitude d’opérations qui octroient de la résistance aux bâtiments. On l’employait entre autres par soufflage pour réaliser l’isolation thermique d’un mur ou d’une cloison. L’amiante tressé ou tissé était aussi utile pour effectuer de l’isolation thermique, mais cette fois au niveau des canalisations ou des câbles électriques.

Du côté des travaux plus précisément liés à la construction, l’amiante était mélangé au ciment pour la conception :

  • de constituants de façade ;
  • de canalisations ;
  • de plaques ondulées,
  • de mousses d’isolation ou de peintures (sous forme de charge minérale) ;
  • de du bitume pour l’étanchéité des toitures.

C’est donc les usages de ces divers produits qui déterminent les endroits d’une maison où l’on peut trouver de l’amiante. Au vu des utilisations variées qui en ont été faites, cette substance s’est glissée un peu partout : sur les murs, au niveau des toitures, dans les canalisations ou encore au milieu des fils électriques. L’amiante est potentiellement présent dans toutes les maisons aménagées avant 1996.

Quels sont les dangers de l’exposition à l’amiante ?

Pour comprendre les dangers liés à une exposition à l’amiante, il faut dans un premier temps mieux cerner la notion de fibrille. Une fibrille désigne tout simplement une fibre microscopique. L’amiante étant fibreux par nature, tout échantillon de cette substance est rempli de fibrilles qui se détachent très facilement, sous l’action de chocs, de frottements ou d’usinages. Une fois détachées, ces fibrilles constituent une poussière fine, généralement invisible à l’œil nu. Les risques apparaissent lorsque cette poussière est inhalée par l’homme. Les plus petites fibrilles sont en mesure de pénétrer assez profondément dans l’appareil respiratoire et les plus longues sont difficiles à éliminer pour l’organisme. Dans un cas comme dans l’autre, une exposition à la poussière d’amiante peut conduire à des atteintes pleurales ou à des maladies plus graves, potentiellement fatales. Les atteintes pleurales regroupent plusieurs affections touchant les plèvres au niveau des poumons et se caractérisant souvent par un écoulement de liquides ou la formation de plaques.

Des expositions de longue durée peuvent causer des maux plus dangereux. C’est le cas de la fibrose musculaire, encore appelée asbestose, qui peut rester stable ou progresser à terme vers une insuffisance respiratoire. Il y a également le cancer broncho-pulmonaire et le cancer de la plèvre ou du péritoine qui peuvent apparaître.

Quoique plus rares, les cancers digestifs peuvent aussi survenir chez une personne ayant été exposée à l’amiante. Il convient donc de prendre certaines précautions pour éviter une éventuelle exposition à la poussière d’amiante et pour se tenir à l’écart de tous les dangers qui peuvent en découler.

Quelle prévention ?

Les principales mesures de prévention des risques de l’amiante concernent les professionnels qui sont en contact avec l’amiante. C’est le cas des spécialistes du désamiantage ou de l’encapsulage, des plombiers-chauffagistes, des maçons ou encore des plaquistes. Dans chaque corps de métier potentiellement exposé, il y a des règles de protection qui doivent être respectées. Cela inclut le port de combinaisons adaptées ou l’utilisation d’équipements empêchant le détachement des fibrilles d’amiante.

Du côté des particuliers, les dispositions préventives sont essentiellement des précautions à prendre avant d’emménager dans une maison et des règles de prudence à respecter au quotidien. Pour toute maison construite avant l’interdiction de l’amiante, il convient, avant de s’y installer, de la faire vérifier par un professionnel. Le cas échéant, il faudra alors effectuer des travaux de désamiantage.

Par ailleurs, il est généralement recommandé d’éviter les activités de bricolage susceptibles d’exposer à de la poussière d’amiante car toute exposition, aussi brève soit-elle, peut entraîner des affections irréversibles sur des années à venir. Il est donc impératif de faire appel à des spécialistes.