Norme salle de bain : quelle hauteur pour un lavabo PMR ?

lavabo pmrLa Loi N°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, applicable depuis le 1er janvier 2007, est le texte originel qui fait obligation à tous les spécialistes du bâtiment (constructeurs, architectes, etc…) à suivre les normes pour rendre toutes les installations dans un édifice accessibles aux handicapés. L’arrêté du 20 avril 2017, applicable depuis le 1er juillet 2017, vient la compléter.

La salle de bain – ou la salle d’eau- est un espace indispensable dans tous les bâtiments modernes, habitations ou établissements recevant du public (ERP). Un des éléments clés qui y figurent est le lavabo PMR qui fera l’objet de cet article.

Les normes d’une salle de bain PMR

Qu’elle soit située dans un appartement individuel, dans une chambre d’hôtel ou dans n’importe quel ERP, une salle de bain destinée à une personne à mobilité réduite (PMR) est obligatoirement assez spacieuse pour offrir un espace libre de manœuvres de 150 cm de diamètre. Son agencement est régi par l’accessibilité en position « assise » de tous les équipements et dispositifs qui s’y trouvent. On distingue le miroir, le porte-manteau, le sèche-cheveu ou la prise qui y est destinée, le sèche-main, les robinets (robinet simple de lavabo, mélangeur ou mitigeur de douche ou baignoire), les poignées et loquets de portes, etc… Les revêtements du sol, des murs et du plafond d’une salle de bain accueillant des personnes handicapées sont également choisis dans des teintes sobres qui ne les gêneront pas au niveau visuel et dans des matériaux adaptés qui ne causeront aucun désagrément au niveau sonore.

Une salle de bain PMR doit abriter une cabine de douche adaptée aux handicapés. Un siège de douche situé de 45 à 50 centimètres au-dessus du sol y est installé. Une rampe d’appui latéral, légèrement oblique pour une meilleure préhension est fixée à 70 – 80 centimètres de hauteur. En plus de l’espace d’ouverture de la porte de douche, une surface minimale de 80 cm x 130 cm située sur le côté est également nécessaire. Par ailleurs, les normes d’aménagement d’une salle de bain PMR imposent un éclairage optimal avec un dispositif d’allumage automatique, 200 lux sont exigés. Il pourra s’agir d’un allumage à détecteur de présence. Les points lumineux sont disposés de manière à ne pas éblouir la personne qui entre éventuellement sur un fauteuil roulant.

Particulièrement dans un ERP, il est recommandé que toutes les pancartes et notes d’information aux usagers soient visibles et lisibles en position « assise ». La hauteur des caractères d’écriture doit être supérieure à 4,50 mm afin d’être lue par une personne malvoyante. La traduction en braille des informations sera figurée. Enfin, une salle de bain PMR contient un lavabo normalisé dont les caractéristiques seront données ci-après.

Les différents types de lavabos

Il s’agit d’un appareil sanitaire alimenté en eau par un robinet et utilisé pour la toilette. Il diffère d’un lave-main qui est plus petit et qui se trouve habituellement dans les toilettes. Plusieurs types existent sur le marché :

• Le dispositif sur console : C’est la version la plus ancienne qui se fixe directement sur le mur et dont les tuyaux d’évacuation sont apparents. Il est souvent en forme de cuvette avec un côté droit pour disposer le robinet. Il est généralement en porcelaine.

• Le dispositif sur colonne : Ce modèle a la forme de la cuvette sur console, mais est posé sur une colonne dans le même matériau. Cette dernière sert de soutien à la cuvette, mais apporte aussi de l’esthétique à l’installation, car elle masque le siphon.

• La cuvette à vasque : Ce type d’appareil connaît deux variantes, la vasque à encastrer et la vasque à poser. La première est à encastrer dans un plan de toilette en béton, en bois, en pierre, etc. Un espace de rangement est souvent aménagé en dessous. La deuxième est juste à poser sur le plan de toilette où sont également fixées la robinetterie et les canalisations. Le dispositif à vasque propose une large variété de formes (carrée, ronde, ovale, droite, évasée, etc.), couleurs et matériaux de fabrication (céramique, fibre de verre, marbre, etc.).

• Le meuble-lavabo : Dans ce cas-là, la cuvette est moulée dans un plan de toilette. Le bloc est à poser sur un meuble bas de rangements en bois ou en maçonnerie.

Les spécificités d’un lavabo PMR

En premier lieu, un lavabo PMR, utilisable par une personne à mobilité réduite doit être à une hauteur appropriée à la position « assise ». De même, la profondeur de la cuvette sera optimisée de manière à permettre à l’utilisateur d’atteindre aisément le robinet. Il est également primordial d’assurer un espace sous la cuvette permettant l’accès d’une personne sur un fauteuil roulant. Pour cela, une cuvette sur console est le plus adéquate. Cependant, un modèle à vasque pourrait faire l’affaire si le plan de toilette n’abrite pas de rangement bas et est supporté par des pieds suffisamment espacés, ou bien si la partie basse présente un vide suffisant dans sa profondeur.

L’installation d’un lavabo PMR peut exiger aussi un siphon déporté. Cela signifie que le siphon ne se trouve pas juste sous le trou d’évacuation du sanitaire, mais est déplacé au niveau du mur à l’aide d’un tuyau en S. Il mènera directement aux canaux d’évacuation qui sont encastrés dans le mur. Un lavabo pour handicapé doit proposer une parfaite facilité d’utilisation. Le modèle de robinet le plus adapté est un mitigeur, car il est recommandé d’opter pour une robinetterie qui ne demande pas de rotation du poignet. On le choisira avec une tige suffisement longue pour faciliter la commande d’eau. Un mitigeur à déclenchement infrarouge est idéal, son ouverture et sa fermeture ne nécessitant pas d’intervention manuelle. L’indication de la chaleur de l’eau doit aussi être explicite.

Les dimensions normalisées d’installation d’une cuvette de lavabo PMR

Au vu des différents textes législatifs comportant des articles régissant l’installation des salles de bain et sanitaires adaptés aux handicapés, les principales normes concernant les lavabos sont les suivantes :

• La base de l’appareil sanitaire doit être à 70 cm au-dessus du sol pour libérer le passage des genoux et des pieds d’une personne en fauteuil roulant

• Le dessus du bac est à 80 cm du sol pour que l’utilisateur puisse s’appuyer aisément dessus.

• La profondeur de la cuvette est de 30 cm avec un maximum de 60 cm.

• La largeur du dispositif est de 60 cm. L’installation d’un lavabo à vasque posé sur plan de toilette est donc possible si ce dernier est supporté par des pieds d’un écartement de cette dimension minimum.

• Un vide d’une profondeur de 30 cm doit être laissé sous la cuvette

• Le robinet est choisi de manière à permettre une garde d’eau de 5 cm minimum.

Tous les accessoires connexes à la toilette doivent également être à accès facilité :

• La porte-serviette est à 130 cm au-dessus du sol

• Le porte-savon est à 100 cm du sol et à 40 cm d’un angle du sanitaire. Il est recommandé de le placer au-dessus du lavabo ou de la poubelle pour que les éventuels écoulements n’atteignent pas le sol et soient une source de glissades.

• La prise de courant sera à 130 cm du sol. Une distance d’un mètre sera néanmoins laissée entre elle et la vasque de la toilette.

• La poubelle sera à une hauteur de 50 cm à 75 cm du sol.

• Le miroir sera inclinable. Dans le cas contraire, il sera posé au niveau de la face supérieure de la cuvette du lavabo.

Par ailleurs, il est conseillé d’agencer la salle de bain en installant le lavabo près de la porte afin d’en faciliter l’accès. Bien entendu, l’espace d’abattement de la porte sera correctement considéré.

Interprêter ces règles pour garantir une parfaite accessibilité et un parfait usage nécessite donc une véritable expertise, qui peut être certifiée par le label Handibat lorsque les professionnels en font la demande. Adapter et aménager pour les personnes ayant un handicap est un enjeu de taille pour tous les professionnels du bâtiment. Heureusement, de plus en plus de fabricants d’appareils sanitaires proposent aujourd’hui des modèles de plus en plus élaborés et faciles à utiliser.

remplacer baignoire par douche

plomberie

Remplacer baignoire par une douche

Vous souhaitez remplacer votre baignoire par une douche ? Il s’agit d’une opération moins compliquée qu’il n’y paraît. Il existe en effet à l’heure actuelle des solutions rapides et peu onéreuses.

WC handicapes PMR

WC accessibles

WC PMR

Afin d’assurer à tout un chacun l’accès facile aux toilettes, la Loi exige auprès des établissements et entreprises qui accueillent du public, d’installer des sanitaires pour les personnes à mobilité réduite ou PMR.

salle de bain douche adaptée

chambre PMR

Chambre PMR

Depuis de nombreuses années à présent, la Loi impose aux établissements recevant du public – ou ERP – et disposant de locaux d’hébergement de disposer d’espaces accessibles aux personnes à mobilité réduite ou souffrant de handicap.