10 suggestions utiles pour les aidants familiaux

aidants familiauxVous avez adapté (ou fait adapter) votre logement, cette baignoire infranchissable n’est plus qu’un mauvais souvenir ? Bravo, le risque de chute a diminué très significativement ! Mais êtes-vous bien sûr d’avoir pensé à tout, pour vous ou pour votre proche ? La première chute au domicile est souvent la première étape qui mène à une perte d’autonomie, légère ou plus marquée. Quels sont les bons réflexes à avoir pour anticiper et prévoir la suite ?

1. Anticiper le retour à la maison

Les travaux ont été faits, et rien ne s’oppose à priori au retour à domicile ?
En êtes-vous bien sûr ? C’est le moment de faire la chasse aux tapis, qui doivent être impérativement enlevés, aux barres de seuils un peu trop hautes ou mal fixées ; ce sont autant d’obstacles qui peuvent entraîner une chute. De même, réparez ou faites réparer (voir notre pack Sécurité Senior) les portes difficiles à manier qui raclent le sol, tout comme les fenêtres récalcitrantes. Ces éléments ouvrants, lorsqu’ils résistent un peu à l’ouverture ou la fermeture peuvent causer la chute des personnes ayant un équilibre instable.
De même, un espace pas ou mal éclairé peut se révéler dangereux et source de chute. Une veilleuse avec une lumière douce en cas de lever nocturne est bienvenue pour éviter les pertes d’équilibre ou les chocs contre un objet ou un meuble.

2. Acheter des meubles adaptés

Rappelons une fois encore qu’avec l’adaptation du logement le plus complexe a été réalisé, mais ce n’est pas une raison pour s’arrêter en si bon chemin. Des fabricants et distributeurs français, comme Acomodo, membre de Silver Alliance, proposent des meubles spécifiquement adaptés, avec une assise ferme, à la bonne hauteur, avec des accoudoirs conçus pour aider à se relever, bref le bon mobilier adapté avec un design moderne.

3. Retrouver de la mobilité

Après un long séjour hors du domicile pour raisons médicales, deux facteurs rentrent en jeu chez nos aînés : d’une part une mobilité réduite (souvent liée à la chute ou une intervention médicale), et d’autre part un facteur psychologique, la peur de tomber une nouvelle fois, qui peuvent l’un et l’autre amener à une limitation des déplacements. La solution n’est pas simple ou évidente, mais marcher de nouveau régulièrement fait partie des bonnes habitudes à retrouver. Que ce soit avec un kinésithérapeute, avec un proche, avec des amis dans une structure adaptée, conserver une activité physique est fondamental.

4. Veiller à la dénutrition

L’autre élément clé pour conserver la santé, c’est l’alimentation. La dénutrition touche un nombre important de seniors, et c’est un facteur qui accélère radicalement les effets du vieillissement.

5. Avoir un jeu de clé en plus pour un proche

Conseil simple, mais indispensable, un proche ou une personne de confiance doit pouvoir accéder facilement au domicile du senior. Marguerite, qui vient de passer ses 95 ans, ne serait plus là depuis quelques années si ses proches n’avaient pas pu la rejoindre facilement et la trouver sur son balcon par -2° en plein mois d’hiver, après une chute qui lui avait brisé le col du fémur.

6. Établir un mandat de protection future

Le sujet n’est pas facile à aborder, mais il peut pourtant simplifier bien des tracas quand la dépendance s’installe pour de bon. Ce mandat permet de confier à un proche la responsabilité de prendre les décisions nécessaires au moment ou la personne concernée ne sera plus en mesure de le faire. L’intérêt de ce mandat est de remédier aux inconvénients de la tutelle et de la curatelle. Il n’entre en vigueur qu’à partir du moment ou le mandant est désigné inapte par un médecin. Le contrat peut être établi sous seing privé (accord entre les deux parties) ou via un notaire

7. Donner procuration sur un compte bancaire

Plus simple, mais qui nécessite un niveau de confiance élevé, donner procuration à un membre de la famille peut faciliter la gestion matérielle lorsque des premières défaillances et la dépendances s’annoncent.

8. Embaucher une aide ménagère

Il n’est certes pas facile de proposer une aide quand on sent son proche fragilisé pour réaliser les actes de la vie quotidienne : un aspirateur lourd à déplacer, une hésitation à sortir seul du domicile, un panier de courses pesant. Pourtant, un prestataire comme la société O2, membre de la Silver Alliance, peut vous faciliter la vie en proposant l’intervention, adaptée aux envies et aux besoins, d’un professionnel qualifié. Sa compétence et son regard bienveillant sont garants d’une qualité de vie au domicile pour votre proche. Cette visite rythme la vie de ses bénéficiaires tout en les stimulant, et vous assure une plus grande tranquillité d’esprit.

9. Prendre des nouvelles et appeler souvent

Certains aidants ont adopté ce réflexe, un appel quotidien, le matin dans la voiture, ou durant la marche à pied avant ou après les transports en commun, c’est une saine habitude à prendre. Cela vous semble beaucoup ? Mettez dans la boucle toutes les générations, enfants et petits-enfants, leurs appels seront également très appréciés.

10. À vous de jouer !

Nous aurions pu vous citer d’autres services innovants destinés à créer du lien, comme Famileo ou Familink, mais quel serait, pour vous les aidants, le conseil ou la bonne idée que nous aurions oublié ?

à lire aussi

Petite philosophie « appliquée » de la transformation digitale

#Transfo Digitale, par quoi commencer ? Le premier pas du changement dans une organisation est...

ecran Acoshop

Des nouvelles de la plateforme numérique d’Acorus

Rappel des épisodes précédents : 2016 - 2018 La vision d'Acorus est celle d'une entreprise...

Seth afterschool

Un projet inédit pour Acorus Ingenierie : Embellir Paris avec Seth et la Galerie Itinerrance

Embellir Paris, millésime 2019 avec Seth Les liens entre la galerie Paris 13 et Acorus...

Toutes les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *