Skip to main content





	
			







		
			

Norme électrique dans une salle de bain

salle de bain

Savez-vous quelles sont les zones de sécurité qu’il faut respecter dans une salle de bain en 2017 ? Connaissez-vous les normes électriques en ce qui concerne les salles d’eau ? Lorsqu’il est question d’une installation électrique dans cette pièce de la maison, le fait de respecter les normes permet non seulement de renforcer la sécurité du logement, mais aussi d’assurer la conformité de l’électricité. Cet article vous présente la réglementation, ainsi que les diverses règles de sécurité à appliquer dans la salle de bain.

La première chose à faire avant d’entamer des travaux de rénovation ou de mise en sécurité dans une salle de bain en 2017, est de se tenir au courant de la norme électrique en vigueur. En effet, plus que toute autre pièce, en raison de la présence continuelle de l’humidité, cette zone de la maison nécessite une attention particulière et une sécurité renforcée en matière d’installation électrique. Les normes électriques que nous allons citer, concernent essentiellement les salles dotées d’une douche ou d’une baignoire. Voici les deux domaines qu’elles traitent en particulier : les divers appareils électriques, le matériel de chauffage et les interrupteurs. Pour chaque salle d’eau, il sera nécessaire d’installer un appareillage électrique adapté, de la classe 1 jusqu’à la classe 3.

Les volumes de sécurité : ils régissent le choix du matériel électrique selon les différentes zones de sécurité.
Les principaux objectifs de l’application des normes électriques à l’intérieur de la salle de bain sont les suivants :

  • de respecter les 4 volumes de sécurité à l’intérieur d’une pièce en contact régulier avec l’humidité (selon des zones classées 0-1-2-3),
  • d’obtenir une installation conforme à la norme d’électricité NF C 15-100,
  • de continuer à être en sécurité, même en cas d’inondation ou de fuite,
  • de pouvoir installer un équipement électrique des classes I et II, qui soit protégé des éclaboussements d’eau.

Volumes de sécurité dans une salle de bain

Nous avons vu précédemment qu’il y avait quatre volumes de sécurité dans les pièces d’eau (de 0 à 3). Voici une petite présentation du mode de fonctionnement de ces volumes.

  • Volume 0 : Dans ce volume-ci, il est formellement interdit de monter tout équipement électrique, car c’est la zone qui est la plus à risque. Elle comprend notamment l’emplacement de la douche et de la baignoire.
  • Volume 1 : Dans le volume 1, vous avez la possibilité, par exemple, d’installer un luminaire à basse tension, mais uniquement si l’interrupteur se trouve dans le volume 2 ou 3. Vous l’aurez compris, il s’agit tout toujours d’une zone à haut risque. Le volume 1 se trouve au-dessus du receveur ou de la baignoire, à une hauteur de 2,5 m.
  • Volume 2 : Ce volume se trouve à la même hauteur que le précédent, c’est-à-dire à 2,5 mètres de hauteur. Toutefois, il couvre une zone située à moins de 60 cm du receveur de douche ou de la baignoire, ce qui l’expose toujours aux éclaboussures pendant que vous êtes sous la douche. Il est tout de même possible de poser quelques équipements électriques, tels qu’une armoire de toilette appartenant à la classe I ou II, ainsi qu’un luminaire destiné à l’éclairage de la pièce d’eau.
  • Volume 3 : A partir du volume 3, et des hors-volume qui viennent après, nous pouvons enfin parler de zones à faibles risques. Vous pouvez ainsi y installer pratiquement tous les équipements électriques appartenant aux classes I et II.

Les volumes de sécurité qui se jouent au centimètre, voire au millimètre près, ont donc pour but d’indiquer avec exactitude à quel endroit et surtout à quelle hauteur de la salle d’eau vous pouvez installer du matériel électrique (prise électrique, luminaires ou appareils électriques) sans aucun danger. De ce fait, les volumes qui se trouvent à proximité du receveur de douche, du mitigeur ou de la baignoire (sauf bidet ou lavabo) ne devraient en aucun cas posséder une source de courant.

Règles de sécurité dans une salle de bain

Il ne suffit pas de respecter les volumes de sécurité pour être à l’abri des accidents domestiques dans la pièce d’eau. Il est aussi indispensable d’appliquer les règles listées dans la norme NF C 15-100. Celle-ci garantit la conformité optimale dans cette salle humide. Nous vous présentons les règles de base lorsqu’il s’agit de garantir la sécurité électrique à l’intérieur des salles de bains.

  • Chacun des dispositifs électriques devra être muni d’un DRHS, ou disjoncteur différentiel haute sécurité de 30mA. Il s’agit d’un disjoncteur qui déclenchera systématiquement l’arrêt de l’électricité dès qu’il aura détecté une présence d’humidité. Le DRHS de 30mA est donc très utile pour empêcher tout risque d’incendie domestique, d’électrocution ou d’électrisation.
  • La pose de meubles de salles d’eau protégés accueillant prise électrique et luminaires est seulement autorisée dans le volume 2 et le volume 3.
    Afin de chauffer la pièce d’eau, vous avez la possibilité d’utiliser un chauffage électrique de même type qu’un sèche-serviettes. Il est toutefois indispensable que ce dispositif soit de classe I en volume 3, ou bien de classe II et en volume 2.
  • L’installation d’un interrupteur électrique destiné à l’éclairage de la salle d’eau ne peut se faire que dans le volume 3.
  • Il est aussi obligatoire de vérifier que chaque dispositif électrique que vous achetez dans le but de les installer dans votre salle d’eau soit conçu pour une pièce humide. Le matériel électrique doit donc être parfaitement bien protégé contre les éclaboussures. Par ailleurs, les magasins de bricolage proposent généralement des appareils électriques destinés aux salles d’eau affichant des signes indiquant dans quels volumes vous pouvez les brancher.

Zones de sécurité électrique dans la salle de bain

Les différentes zones de sécurité électriques à l’intérieur des salles d’eau vont de pair avec les volumes de sécurité dont nous avons parlé un peu plus haut. Les salles de bains sont donc dotées de quatre zones de sécurité, en commençant par la zone 0 jusqu’à la zone 3. La partie la plus exposée à l’humidité dans la pièce, c’est-à-dire le receveur de douche et la baignoire correspondent à la zone 0. Cet espace ne devrait donc contenir aucun système électrique. Dans la zone 1, vous devriez plutôt favoriser les systèmes d’éclairage d’indice IP65. Pour ce qui est de la zone 2, il faudra prévoir un éclairage avec un indice IP44 tout au moins. En ce qui concerne la zone 3, vous avez déjà la possibilité d’y installer un système d’éclairage ayant un indice IP21.

Installation électrique dans une salle d’eau

Comment réussir l’installation de ses appareils électriques à l’intérieur de la salle d’eau ? Voici nos conseils par rapport à la prise de courant, au radiateur et à l’éclairage dans la pièce d’eau.
La prise de courant : Elle est indispensable dans la salle d’eau. Il est toutefois important de préciser que la prise de courant a une faible protection vis-à-vis de l’humidité. Il est donc préférable de la placer le plus loin possible de la baignoire. L’espace entre le lavabo et son mitigeur importe peu, c’est surtout son emplacement qui compte. Veillez par exemple, à ne pas installer votre prise électrique dans l’axe vertical de votre lavabo afin d’éviter les éclaboussures.
Le radiateur électrique : Deux seules options conformes aux normes de sécurité sont disponibles pour chauffer sa salle de bains, le chauffage d’appoint électrique et le sèche-serviettes électrique. Le chauffage d’appoint fixe soufflant est plus intéressant à installer, car le sèche-serviettes a parfois tendance à prendre du temps pour chauffer la pièce. A moins que vous n’optiez pour les modèles les plus récents, qui sont dotés d’un thermostat électronique et qui peuvent diffuser la chaleur dans une salle mesurant jusqu’à 12m².
L’éclairage : Pour faire le meilleur choix en matière de luminaires de salle de bains, il est essentiel de tenir compte de deux critères : la puissance de la lumière et la sécurité. La buée et la taille réduite de la fenêtre de la salle de bain ont tendance à assombrir la pièce. N’hésitez pas à contrôler les indices et les classes des luminaires en magasin afin de vous assurer qu’ils sont adaptés à la salle d’eau, avant de passer à la caisse. Durant l’installation de l’éclairage, n’oubliez pas de respecter les zones de sécurité et les volumes.

rénovation électrique

picto électricité

Rénovation électrique

La rénovation électrique est un élément fondamental de sécurité et de confort dans un logement. La confier à un vrai professionnel est indispensable.

prise_mal_fixee

picto électricité

Diagnostic électrique obligatoire

Il est obligatoire depuis le 1er juillet 2017 de vérifier l’état général de son installation électrique, avant de vendre ou louer un logement, en particulier si l’installation électrique du bâtiment a été réalisée il y a plus de 15 ans.

certificat Consuel

picto électricité

Consuel

Pour réduire les risques d’incidents électriques, toute nouvelle installation (en construction et en rénovation) doit faire l’objet d’un certificat de conformité est délivrée par le Comité National chargé de la Sécurité des Usagers de l’Electricité.