Peinture salon: nos conseils de pros pour refaire son salon

Pack Peinture salon Premium

Pièce majeure de la maison, le salon est la pièce à vivre par excellence et sa décoration demande un peu de réflexion. Pour un salon moderne, la peinture est aujourd’hui préférable à tout autre revêtement mural car elle est pratique à appliquer, moins onéreuse et disponible en une infinité de coloris qui permettent une véritable personnalisation de son intérieur. Qu’il s’agisse ou non de rénovation, peindre son salon est un chantier qui peut prendre plusieurs jours si tout est fait dans les règles de l’art. La préparation des supports, le choix des matériaux et celui des couleurs ne relèvent en rien du hasard : voici quelques conseils pour réussir votre projet.

Première étape : la préparation du mur

Il est conseillé de peindre ou de repeindre le plafond avant toute chose puis de délimiter la zone de travail du mur avec du ruban de masquage. Contrairement au papier peint, la peinture doit s’appliquer sur un mur lisse et sans imperfection car le moindre défaut sera souligné lors de l’application de la coloration finale. Cela nécessite donc une bonne préparation du support au préalable. Et bien-sûr, il faut penser à bâcher les sols et les meubles fragiles avant de commencer

1. Rebouchage des trous et imperfections

Une fois le mur dénué de toute trace de papier peint (le cas échéant), le mur à rénover doit être nettoyé et dégraissé s’il est très ancien (une lessive de type St Marc conviendra très bien). S’il présente un ancien enduit, il faut gratter le mur afin d’ôter tout ce qui s’écaille. Il est alors temps d’appliquer un enduit de rebouchage sur les trous et les imperfections et de laisser sécher au moins une demi-journée.

2. Ponçage et dépoussiérage

Plusieurs heures de séchage plus tard, il faut alors poncer les aspérités du mur avec un papier de verre à grain moyen de sorte à obtenir une surface uniforme. Puis, aspirer la poussière au sol et passer une éponge humide sur le mur pour le dépoussiérer.

3. Lissage du mur

Pour un résultat professionnel, il est impératif de passer ensuite un enduit de lissage d’une fine épaisseur d’environ 1 mm sur toute la surface du mur, de laisser sécher 24h et de passer à nouveau par l’étape du ponçage, avec un grain très fin cette fois-ci, afin de réaliser une surface très lisse. Après le ponçage, il faut à nouveau dépoussiérer mur et sol. Le mur ainsi rénové est prêt à peindre.

4. Application de la sous-couche

Sur un mur rénové comme ci-dessus ou sur une cloison neuve, il est indispensable de passer une première couche d’apprêt afin de limiter l’absorption des couches de coloration ultérieures. Un produit blanc et mat pour plafond est suffisant. Cela s’appelle la sous-couche.

Seconde étape : le choix de la peinture colorée

Maintenant que le mur est prêt à recevoir la peinture finale, voici quelques conseils pour bien la choisir :

1. Glycéro ou acrylique ?

La peinture glycéro est à base de solvant et donne souvent un fini plus parfait que celles à base d’eau car les huiles et pigments utilisés pour sa fabrication sont généralement de meilleure qualité. Par conséquent, c’est un produit plus onéreux qui ne s’avère véritablement indispensable que dans les pièces humides comme la salle de bain ou la cuisine. Pour la décoration du salon, une bonne peinture acrylique sera tout aussi efficace et séchera plus vite avec moins d’odeurs que de la glycéro. Le nettoyage du matériel en sera d’ailleurs facilité car il ne nécessite aucun dissolvant, juste de l’eau et du savon. Enfin, mieux vaut choisir une peinture satinée plutôt que brillante, et savoir qu’une couleur foncée donnera davantage une sensation de douceur en version mate.

2. Quelle teinte pour quelle ambiance ?

En ce qui concerne le choix de la couleur de votre peinture de salon, tout est affaire de goût mais il est bon de connaître quelques astuces. Tout d’abord, il faut se rappeler que, visuellement parlant, une couleur foncée rétrécit une pièce tandis qu’ une plus claire aura tendance à l’agrandir. Ensuite, le salon étant une pièce de vie et de réunion entre les individus, il est vivement recommandé de choisir des coloris plus apaisants que dynamisants. S’il est vrai qu’un salon uniformément blanc peut paraître un peu froid de premier abord, il est nécessaire de respecter quelques critères si l’on désire marier plusieurs coloris sur les murs d’ un salon. Ainsi, deux couleurs différentes appliquées au maximum sont préférables, trois éventuellement s’il s’agit d’un camaïeu (marron, taupe, beige par exemple). Dans ce cas, il faut les choisir de manière harmonieuse, c’est-à-dire côte-à-côte sur le cercle chromatique (vert et bleu par exemple). Ce peut-être aussi une idée originale d’utiliser les teintes complémentaires (opposées sur le cercle) comme le bleu et l’ orange par exemple. Dans tous les cas, il faudra veiller à n’appliquer la couleur la plus vive que sur un seul pan de mur pour éviter l’effet bocal. Cette technique permet en plus de délimiter les parties de la pièce naturellement ( le mur bleu canard derrière le canapé par exemple) sans cloisonner réellement la pièce (salon / salle à manger).

3. A chacun son style

Le choix des teintes dépendra également du style des meubles du salon et du sol existant. L’astuce à retenir c’est qu’avec un sol clair on peut opter pour des teintes soutenues sur les murs et, inversement, avec un sol foncé on préférera des teintes claires sur les murs. Avec un parquet en chêne par exemple, ce peut être une bonne idée de moderniser l’ambiance tout en gardant un côté cosy en appliquant un coloris crème ou beige sur l’ensemble des murs. Un coloris taupe bien feutré sur un seul pan donnera de la chaleur cet ensemble un peu traditionnel( on l’assortira à la teinte du canapé cependant). Avec des meubles de style ancien, il vaut mieux jouer la carte de la neutralité sur les murs et poser de-ci de-là quelques touches colorées qui relèveront l’ensemble. Avec des meubles modernes, il est une bonne idée d’exploiter le côté graphique du noir et du blanc, et de choisir une teinte chatoyante pour marquer l’ambiance sur un tapis ou des coussins : un bleu apaisant, un orange dynamique, ou encore un fuchsia très tendance. Si la pièce possède des lambris, mieux vaut les repeindre avec des coloris clairs. Il est aussi possible de repeindre les boiseries des portes et des fenêtres en choisissant un ou deux tons au-dessus de la teinte principale pour éviter les contrastes de mauvais goût.

Particulier, vous souhaitez rénover un logement ?

Prenez
Rendez-vous

Nous passerons chez vous dans les 48h pour définir ensemble votre projet d'aménagement ou d'adaptation.

Je prends RDV

Besoin de refaire les peintures dans un logement ?

Découvrez
nos Packs rénovation

Pour la peinture de votre salon,ou d'une autre pièce de votre habitation nos équipes spécialisées sont à votre écoute.

Je veux en savoir plus

Troisième étape : application de la peinture

1. Le bon matériel

Une fois le choix des coloris effectué, il faut rassembler le matériel nécessaire à l’application de la peinture du salon. En premier lieu, un pinceau à rechampir servira à dégager les angles. Ensuite, un rouleau à mèches moyennes sera l’idéal pour l’application de la peinture satinée. Une perche peut s’avérer utile pour les grandes surfaces et les murs de belle hauteur. Il ne faut pas oublier de se munir d’un bac avec une grille pour ne pas trop imprégner le rouleau et respecter le concept de « gras sur maigre » : une première couche fine suivie d’une seconde plus épaisse.

2. L’application sur le mur

Il est nécessaire, une fois les angles dégagés de procéder par bandes verticales puis de croiser par bandes horizontales dans un mouvement régulier. La seconde couche s’applique par mouvements verticaux. La teinte la plus foncée s’applique en dernier, après protection des murs plus clairs par du ruban de masquage. A noter qu’il faudra privilégier des murs clairs en face des fenêtres pour renvoyer la lumière.

3. Le temps de séchage

Il est important de respecter un temps de séchage d’au moins 24h entre les deux couches pour permettre une meilleure adhérence du produit sur les murs, ce qui évitera les « accroches » au second tour qui détruisent tout le travail effectué auparavant. Cependant, une fois un pan de mur commencé, il est préférable de le traiter dans son entier pour éviter toute démarcation inesthétique et irrattrapable. Enfin, le ruban de masquage déposé en protection en début de chantier doit être retiré avant que le mur ne soit complètement sec pour éviter les bavures. Un séchage « à cœur » d’un mur compte environ 48h. C’est à partir de ce moment qu’il devient possible de poser les meubles contre le mur sans risque.

Au final, peindre un salon est un chantier qui demande environ une semaine de travail, les temps de séchage entre les différentes couches de revêtement étant incompressibles. Pour bien choisir la teinte qui correspondra à l’ambiance voulue, il suffit de suivre ses goûts plutôt que la mode car il s’agit de se sentir bien dans cette pièce centrale du logement.

picto peinture

Devenir peintre

Devenir peintre, c’est devenir dernier intervenant d’un chantier de rénovation. En faisant la mise en peinture, le peintre est responsable de la touche finale.

enduit_mur_plafond

picto peinture

Enduire un mur ou un plafond

Pour s’assurer d’avoir des finitions impeccables, enduire les murs et les plafonds est une étape incontournable de la rénovation d’une pièce ou d’un bâtiment.

peinture radiateur fonte et pistolet

picto peinture

Peinture radiateur en fonte

Lorsque l’on rénove un logement ancien, on peut être amené à devoir repeindre un radiateur en fonte. En effet, des peintures qui s’écaillent, des taches de rouille inesthétiques, des couleurs ternes ou démodées