Comment poser une poutre IPN sur un mur porteur ?

IPN mur porteurDans le cadre d’un réaménagement de logement, l’installation d’une poutre IPN sur un mur porteur peut être indispensable. Pour ce faire il faut procéder à l’ouverture du mur en question et cette tâche délicate nécessite la maîtrise de certaines compétences. Des normes et des règles doivent être respectées pour garantir le maintien de l’intégrité et de la solidité du bâtiment.

Quels critères faut-il impérativement connaître avant de poser une poutre IPN sur un mur porteur ?

Pour poser une poutre en IPN il faut s’adresser dans un premier temps à un bureau d’études pour estimer les charges s’appliquant sur le profilé en IPN afin de dimensionner et définir le profilé le plus adéquat pour supporter ces charges, enfin le bureau d’études prend en charge de préparer les plans d’exécution détaillés avec les différents assemblages et l’élaboration de la note de calcul. En deuxième temps, il faut s’adresser à une entreprise spécialisée en réhabilitation afin d’entamer l’exécution des travaux selon ces étapes :

– Pose des bastaings ou des poutrelles en métal et des étaiements au niveau des dalles, des poutres et des voiles qui transmettent leurs charges au niveau de l’ouverture et cela suivant le plan de démolition fournie par le bureau d’études avant toute démolition;

– Démolition du mur porteur à la disqueuse afin d’éviter la création de     microfissures 

– Mise en place du poteau munis des platines soudés à ses extrémités 

– Mise en place de la poutre par assemblage boulonnée 

– Reprise des extrémités des murs par du béton 

Qu’est-ce qu’un mur porteur ?

En architecture, le mur porteur supporte la charpente et la structure des planchers d’un bâtiment. Il s’agit du pilier qui soutient l’ensemble de l’édifice et assure sa stabilité globale. Très souvent lorsqu’il y a un projet d’agrandissement ou d’optimisation d’espace, il peut être nécessaire d’ouvrir le mur porteur pour poser une nouvelle porte, fenêtre ou verrière. En fonction de la période de construction, le mur peut être en brique, béton, parpaing, plâtre, pierre…

Pour supporter la charge de la structure, le mur doit faire plus de 15 cm d’épaisseur. Avant d’entamer des travaux, il faut s’assurer qu’il s’agit bien d’un mur porteur. En général, il existe deux grandes catégories :

  • mur porteur de façade ;
  • mur de refend ou mur porteur installé à l’intérieur d’une construction.

Il existe quelques astuces pour avoir la certitude qu’il s’agit bien d’un mur porteur :

  • Tapez dessus, s’il sonne plein, il y a de grandes chances qu’il soit porteur ;
  • Mesurez l’épaisseur pour voir s’il dépasse 15 cm. Le paramètre dimension ne trompe que très rarement ;
  • Vérifier le plan du bâtiment, les murs porteurs y sont représentés avec un trait plus épais que les cloisons. Cette astuce est la plus efficace et la plus fiable.

Quelle est la différence entre un IPN et un IPE ?

Le sigle IPN signifie une poutrelle en I à Profil Normalisé. Elle n’est pas à confondre avec une poutre IPE (poutre I à Profil Européen) qui possède, contrairement à la poutre IPN, des ailes parallèles.

La poutre IPN peut prendre deux formes lors de la construction, elle peut être verticale ou horizontale. Elle se différencie avec ses ailes inclinées et laminées de la poutre IPE.

Une poutre IPN à ailes inclinées est conçue avec des pentes de 14 % vers les bords. La différence entre une poutre IPN et IPE ou poutre I à Profil Européen, c’est que les ailes de la poutre IPE ne sont pas inclinées.

Les poutres IPN peuvent être utilisées en construction verticale et horizontale.

Elle peut être posée verticalement et horizontalement selon les besoins de soutien.

Ses principaux rôles sont :

  • supporter la structure de l’édifice ;
  • renforcer un mur porteur ;
  • faire office de pilier.

En d’autres termes, la poutre IPN sur un mur porteur permet de garantir une stabilité optimale du bâtiment. Il est important de noter que ses dimensions doivent être conformes aux normes. En outre, sa hauteur doit être comprise entre 80 et 600 mm en fonction de l’ampleur du chantier et des charges à supporter. Il est très important de sélectionner une poutre IPN sur un mur porteur avec les bonnes dimensions pour éviter tout risque d’effondrement. Pour ce faire, il faut impérativement faire réaliser un calcul de charge très précis par un Bureau d’Étude de Structure.

Quelles étapes et à qui s’adresser pour faire poser une poutre IPN ?

Pour poser une poutre en IPN il faut s’adresser dans un premier temps à un bureau d’études pour estimer les charges s’appliquant sur le profilé en IPN afin de dimensionner et définir le profilé le plus adéquat pour supporter ces charges, enfin le bureau d’études prend en charge de préparer les plans d’exécution détaillés avec les différents assemblages et l’élaboration de la note de calcul. En deuxième temps, il faut s’adresser à une entreprise spécialisée en réhabilitation afin d’entamer l’exécution des travaux selon ces étapes :

– Pose des bastaings ou des poutrelles en métal et des étaiements au niveau des dalles, des poutres et des voiles qui transmettent leurs charges au niveau de l’ouverture et cela suivant le plan de démolition fournie par le bureau d’études avant toute démolition ;

– Démolition du mur porteur à la disqueuse afin d’éviter la création de microfissures ;

– Mise en place du poteau munis des platines soudés à ses extrémités ;

– Mise en place de la poutre par assemblage boulonnée;

– Reprise des extrémités des murs par du béton;

Quel budget faut-il prévoir pour la phase d’étude ? Et pour les travaux ?

Le budget de l’étude de structure pour la création d’une ouverture est environ 1000€ en TTC, il dépend de :

  • L’emplacement de l’ouverture ;
  • Des charges appliquées sur la partie à démolir ;
  • Le schéma mécanique de la poutre pour la nouvelle répartition des charges.

Le budget des travaux reste aussi variable et compris généralement entre 2000 et 4500€.

Cette grande marge est la conséquence des facteurs qui impactent directement le prix d’achat d’une poutre IPN, qui sont :

  • Les dimensions et l’épaisseur de la section.
  • La densité linéique de l’IPN.
  • La capacité portante et donc sa résistance au poids à maintenir.
  • Le poids de la poutre car le poids est souvent le principal critère impactant le prix.
  • Le matériau de l’IPN à choisir parmi une large gamme de profilés.

Témoignage

Qu’est-ce qui peut rendre la pose d’un IPN plus complexe ?

L’emplacement de l’ouverture à créer est le premier facteur de la complexité de la mise en place de l’IPN dans un logement, parfois si la longueur de l’IPN est importante on n’arrive pas à le faire entrer dans un logement.

Le deuxième cas qu’on peut rencontrer et qui rend la pose plus complexe, c’est la fait de n’avoir pas des éléments structuraux aux alentours de l’ouverture, pour ce cas l’ingénieur est invité à créer d’autre éléments en profilés métalliques: (poteau, poutre …).

J’ai déjà rencontré les deux cas cités ci-dessus, pour le premier cas, la création d’un appui intermédiaire montre qu’on peut gagner sur le dimensionnement et la longueur de l’IPN et par conséquent sur son poids.

Pour le deuxième cas, la création d’une poutre perpendiculaire qui reçoit la charge du profilé de renforcement a été mise en place afin de répartir les charges sur des murs porteurs plus loin.

Particulier, vous souhaitez faire poser un IPN ?

Prenez
Rendez-vous

Nous passerons chez vous dans les 48h pour étudier votre projet.

Je prends RDV

Nos packs Etudes Structure sont faits pour vous !

Découvrez
nos services

Etudes, Assistance au suivi des travaux... nos ingénieurs à votre service.

Je veux en savoir plus

Les différents types de poutre IPN sur un mur porteur :

IPN en acier

Les poutrelles IPN en acier sont les plus répandues puisque le matériau utilisé possède de nombreux avantages :

  • il est capable de supporter des charges très lourdes ;
  • il possède une bonne durabilité ;
  • il est robuste ;
  • il est vendu à un prix abordable ;
  • il apporte une touche industrielle tendance ;
  • son seul point faible est sa sensibilité à la corrosion.

IPN en acier galvanisé

Grâce à un traitement spécial anti-rouille, l’acier galvanisé résiste très bien à la corrosion. Il peut être installé en milieu humide, en particulier en façade, sans craindre l’apparition de rouille. Il possède les mêmes caractéristiques que l’acier classique. Particulièrement durable et capable de supporter des poids conséquents, cette poutre est très appréciée pour sa solidité. L’installation d’une poutrelle IPN en acier galvanisé sur un mur porteur est donc un excellent choix, surtout si vous avez un budget conséquent car son coût est plus élevé, du fait du traitement anti-rouille.

IPN en aluminium

Le plus grand atout de ce type de poutrelle IPN est sa légèreté. Il est donc plus facile à manier et convient très bien aux chantiers complexes. Et par la même occasion, il est d’une résistance infaillible. Son prix est également assez élevé.

IPN en bois

Si vous cherchez une poutre IPN sur un mur porteur au style scandinave ou classique, choisissez un modèle en bois. Indémodable, le bois est noble et élégant à la fois. De plus, certains IPN en bois s’intègrent au bâti de façon très harmonieuse. Néanmoins ce genre de poutrelle supporte moins de charges qu’un modèle en métal.

IPN en fer

Si votre objectif est d’acheter une poutre IPN sur un mur porteur, fiable et résistante à moindre coût, il vous faut alors un IPN en fer. À l’instar de l’acier, il peut supporter des charges très importantes en plus d’être durable. Seulement, il manque un peu d’esthétisme, mais vous pouvez toujours arranger cela avec un coup de pinceau.

Combien coûte une poutre IPN sur un mur porteur?

Outre le matériau de fabrication, d’autres facteurs définissent le prix de pose d’une poutrelle IPN sur un mur porteur, comme les dimensions, la densité, le poids et la capacité portante. Le mieux est de demander un devis gratuit sans engagement auprès de différents professionnels (fabricants, vendeurs…) pour avoir la certitude et comparer. Voici néanmoins les prix du marché :

  • acier : 25 à 150 € / m²
  • acier galvanisé : 90 à 250 € / m²
  • aluminium : à partir de 220 € / m²
  • bois : à partir de 25 € / m²
  • fer : 15 à 120 €

Concernant les frais d’installation d’une poutre IPN sur un mur porteur, ils peuvent varier d’un artisan à l’autre. Puisqu’il s’agit d’une opération qui requiert des compétences techniques bien particulières, ne vous attardez pas trop sur le tarif. Ce qui compte est le savoir-faire et le sérieux du professionnel. Globalement, le tarif moyen est calculé à partir d’un taux horaire d’environ 50 € hors taxe.

La pose d’une poutre IPN sur un mur porteur

La première étape à suivre pour l’installation d’une poutre IPN sur un mur porteur est de faire appel à un architecte et à un bureau d’études techniques (BET). En premier lieu, l’expert en architecture vous prodiguera les meilleurs conseils pour ouvrir ou abattre le mur porteur concerné. Votre projet ne doit en effet pas avoir de répercussions sur la structure de du bâtiment. Ensuite, le BET vous recommandera le type de poutre IPN qu’il vous faut et la technique adéquate à déployer lors de l’ouverture du mur. La pose de l’IPN sur un mur porteur peut se réaliser après avoir percé le mur et placer les étais. La technique d’installation dépend de la taille d’ouverture voulue.

Poutrelle sur sommiers pour une petite ouverture

Cette méthode est la plus avantageuse pour les petites ouvertures de moins d’un mètre. Il suffit d’installer la poutre IPN sur un mur porteur horizontalement au-dessus de l’ouverture. Mais avant, il faut percer le mur porteur pour obtenir les sommiers et faire des creux pour dégager de l’espace. Quand des éléments de renforts sont installés, il est possible de scier la partie à ouvrir ou à abattre. Les extrémités de la poutrelle se placent sur les zones conservées de part et d’autre de l’ouverture.

Le portique pour une ouverture entre 1 et 2,5 m

Cette alternative s’apparente à la technique sur sommiers, mais la poutrelle repose sur deux poutres verticales pour plus de soutien. Dès qu’une ouverture atteint les 2,5 m, les charges deviennent importantes. Il faut donc utiliser la technique du portique pour éviter tout risque d’effondrement : elle consiste à poser deux saignées sur les deux côtés de l’ouverture avant d’installer l’IPN sur le mur porteur, horizontalement.

Les deux demi-poutres pour une grande ouverture

Pour une ouverture de mur porteur qui excède les 2,5 mètres, il convient d’opter pour la technique de deux demi-poutres. Le principe consiste à procéder à la même opération que pour le portique, mais en doublant la pose de poutre horizontale. Il faut donc installer 2 IPN parallèles sur les 2 poutres verticales pour que l’étai résiste mieux.

Particulier, vous souhaitez faire poser un IPN ?

Prenez
Rendez-vous

Nous passerons chez vous dans les 48h pour étudier votre projet.

Je prends RDV

Nos packs Etudes Structure sont faits pour vous !

Découvrez
nos services

Etudes, Assistance au suivi des travaux... nos ingénieurs à votre service.

Je veux en savoir plus